(Texte original en anglais ci-dessous, vous pouvez signer et envoyer cette lettre à la FIS en utilisant ce lien)

Fédération Internationale de Ski
Maison Marc Hodler
Blochstrasse 2
3653 Oberhofen / Thunersee
Suisse

 

À l’attention de la Fédération Internationale de Ski :

Nous écrivons cette lettre suite aux récentes déclarations de votre président, Gianfranco Kasper, dans une interview pour le Tages Anzeiger. Les déclarations de Monsieur Kasper montrent qu’il nie sans équivoque les plus évidentes conclusions scientifiques sur les bouleversements climatiques et leur origine humaine.

Ce n’est malheureusement pas une surprise.

Ce reportage confirme ce que les habitués des réunions de la FIS nous disent depuis des années : le leadership de l’organisation ne veut pas reconnaître les preuves scientifiques qui menacent l’ensemble du secteur de la neige, et encore moins agir en conséquence.

C’est inacceptable, cela va à l’encontre des engagements de l’Union Européenne lors des accords de Paris et ne correspond pas à ce qu’on attend d’une organisation moderne et professionnelle dont la raison d’être est de se préoccuper du ski.

Au nom des communautés du plein air et des sports de neige, nous demandons la démission de M. Kasper.

La FIS doit se préoccuper des faits, pas de conjectures, d’opinions ou de mensonges. La moitié des glaciers alpins européens ont déjà fondu et des études scientifiques prévoient 70% moins de neige en montagne d’ici la fin du siècle, menaçant une industrie du ski qui représente 30 milliards de dollars et plus de 60 millions de touristes par an. Il n’y a pas une seule station de ski européenne qui ne soit au courant de ce problème.

La communauté des sports de neige ne peut plus être encadrée par des dirigeants qui nient la science la plus évidente. C’est pourquoi, au nom de tous ceux qui comptent sur un climat stable pour les loisirs hivernaux, nous demandons votre action immédiate. Les remarques de M. Kasper devraient le disqualifier pour une position de dirigeant dans toute entreprise d’avenir, sans parler de celle d’une fédération de ski.

La crise climatique est le problème le plus urgent de notre époque. Selon le dernier rapport du GIEC, nous avons 12 ans pour nous attaquer aux causes du changement climatique et nous assurer qu’il nous reste une industrie du ski d’ici à 2100. Permettre à vos dirigeants non seulement de mettre cette question de côté, mais également de nier son existence, c’est ignorer le plus important défi pour nos sports, entreprises et communautés de montagne. Rester silencieux, c’est être complice du problème. Il est temps d’agir.

En effet, la plupart de vos groupes constituants ont une longueur d’avance sur l’organe directeur. Votre branche américaine, USSA, a choisi, par l’intermédiaire de ses volontaires, de ses entraîneurs et de ses athlètes, de verser 10500 dollars cette semaine à Protect Our Winters afin de contribuer à la lutte contre le changement climatique. En signe de respect pour eux et pour l’action qu’ils veulent soutenir, nous refusons ce don et demandons d’abord que Gianfranco Kasper soit démis de ses fonctions.

POW et les soussignés invitent le nouveau Outdoor Business Climate Partnership, les stations de ski, les marques et les entreprises du secteur du plein air, les athlètes, les sponsors de la FIS et la communauté des sports de neige en général à se joindre à nous pour soutenir cette démarche.

Le monde entier en est témoin, la FIS a l’occasion de se tenir du bon côté de l’histoire.

Bien cordialement,

Protect Our Winters

 

February 8, 2019
International Ski Federation
Marc Hodler House
Blochstrasse 2
3653 Oberhofen / Thunersee
Switzerland

To the International Ski Federation:

We are writing regarding recent statements made by your president, Gian Franco Kasper, in an interview with Tages Anzeiger. Kasper’s statements clearly show that he denies the science of human-caused climate change. This is no surprise. The reporting confirms what insiders in FIS meetings have told us for years: that the leadership of the organization is unwilling to acknowledge scientific evidence that threatens the entire snow industry, let alone act on it. This is unacceptable, goes against the EU commitments in Paris, and is inconsistent with a modern, professional organization whose raison de’ etre is to care about skiing. On behalf of the outdoor and snowsports communities, we are calling for Kasper’s resignation.

The FIS should be dealing in fact, not conjecture, opinion, and falsehood. Fully half of European Alpine glaciers have already melted, and scientific studies predict 70 percent less snow in the mountains by the end of the century, threatening a $30 billion ski industry driven by more than 60 million tourists a year. Not a single European ski resort is unaware of this problem––indeed, scores have already closed down.

The snowsports community is professional, evidence-based, and intent on thriving. But to do that, we cannot be led by science deniers from a previous century. That’s why we, on behalf of all those who depend on a stable climate for winter recreation and to sustain a multi-billion dollar economy worldwide, are asking for your immediate action. Kasper’s remarks should disqualify him for a leadership position in any business capacity, let alone that of a ski federation.

The climate crisis is the most pressing issue of our time. According to the recent IPCC report, we have 12 years to address the causes of climate change to ensure that we have a ski industry left by 2100. To allow your leadership to not only set this issue aside but actively deny its existence is to ignore the crippling burdens and hardship to our sports, businesses, and mountain communities. To remain silent is to be complicit in the problem. It is time for action.

Indeed, most of your constituent groups are far ahead of the governing body. Your United States arm, USSA, through its volunteers, coaches, and athletes, elected to donate $10,500 this week to Protect Our Winters to aid in the climate battle. As a sign of respect for them and the action they want to support, we are declining that donation and asking instead that Gian Franco Kasper be removed from his position.

POW and the undersigned are calling on the newly formed Outdoor Business Climate Partnership, ski resorts, outdoor industry brands and businesses, athletes, FIS sponsors, and the snowsports community at large to join us in this request.

As the world watches, FIS has an opportunity to stand on the right side of history.

Sincerely,

Protect Our Winters

 

Marita van Oldenborgh

Author Marita van Oldenborgh

More posts by Marita van Oldenborgh

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.